Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:46

Non, je ne vais pas vous parler du livre de Stépane Hessel, que je vais lire prochainement, une amie me l'ayant obligemment prêté, car en réalité, je ne l'aurais jamais acheté. C'est peut-etre bête mais c'est comme çà.

Je suis en colère !

En colère contre notre ministre de la culture pour ses deux décisions : le boycot de Céline et le classement de la corrida à notre patrimoine culturel.

Deux décisions qui n'honorent pas la France.

Bientôt des subventions pour la torture légale....?

J'ai Honte.

Allez les voir ces taureaux paisibles enfermés dans leur enclos....

Ils attendent....Ils ne savent pas ce qu'ils attendent....leur masse au repos....l'oeil humide....le regard lointain.....

Ils ne se sont jamais battu !

L'homme va devoir crier, vociferer, hurler ....rien n'y fait....placide le taureau reste.

Seulement étonné. Un peu inquiet et la douleur arrive !

L'homme, les hommes, les hommes indignes piquent son cuir dans le corridor avant d'ouvrir la porte....

L'aveuglement....j'arrête.

Beaucoup de belles pages ont été écrites sur la corrida. Ce n'est pas mon propos.

Mais il faut que nous soyons nombreux à nous indigner !

Maintenant, quelques mots sur moi.

J'avais 16 ans. J'étais coiffée à la jean Seberg....

Et je rêvais de façon obsessionnelle de chevaux.

Crin Blanc !

Je suis partie en stop de Paris vers la Camargue....

Je voulais voir Crin Blanc !

Et peut-être même le monter !

Pourquoi pas ? Rien ne pouvait m'arrêter.

Et c'est ainsi que je me suis retrouvée à Méjanes....

Ces taureaux magnifiques, en compagnie de guardians à cheval, je les ai conduits...

Comme dans un rêve.

Puis un jour, un homme est arrivé. Il était portugais.

Tout le monde avait l'air de beaucoup l'estimer. Puis, au centre de la petite arène, je l'ai vu trier avec sa cape et l'épée en bois, les jeunes taureaux. Rien ne m'arrêtait. Il m'a proposé de le faire avec lui. Puis, toute seule.

J'étais aveuglée et je l'ai à peine vu débouler ce jeune taureau qui ignorant ma cape, me soulevait par la hanche.

Tous ont dit. c'est un vicieux. Ils l'ont fait sortir. Puis l'homme est revenu vers moi. Les autres riaient. Il ma donné la queue et les deux oreilles sanglantes. Les gardians en parodie m'ont porté en triomphe.

Le rêve de crin blanc étais définitivement brisé. Je suis partie. J'ai repris la route.

Partager cet article

Repost 0
Published by mamicha888
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de mamicha888
  • Le blog de mamicha888
  • : Roman en prise directe avec le monde, il peut susciter le débat. La vie de Marie Charlotte est pleine de surprises,le voile intégral lui cause quelques soucis...Aucun sujet tabou. Marie Charlotte se veut une femme lucide et libre. Extraits publiés ici...mamicha.
  • Contact

Recherche

Liens